Au départ, une découverte...

Adhérer à l’association, c’est avant tout faire la rencontre avec un pays, une vallée… celle de l’Everest et sa population, ses enfants, des familles, une culture, une gentillesse, des gens simples, pauvres, souriants, accueillants et qui ne se plaignent jamais.

C’est également faire la rencontre de Kissan qui nous a accueilli dans son microcosme et permis de découvrir que l’accès à l’enseignement y est très difficile pour les enfants les plus pauvres. Les coûts sont élevés. Les enfants des montagnes n’échappent pas à la règle et en plus, pour la plupart d’entre eux, une journée d’école commence par des heures de marche à travers la montagne.

Ce constat se déroule dans cette magnifique vallée de l’Everest qui attire chaque année des milliers de touristes et d’alpinistes qui peuvent dépenser des fortunes pour atteindre le plus haut sommet du monde. Là, il y a des enfants qui vivent, qui survivent sans se plaindre, en espérant vendre une canette de coca ou un rouleau de papier toilette.

Touchés par ces conditions et ces enfants et en collaboration emplie toujours d’une parfaite confiance avec Kissan, nous avons décidé d’agir.

Notre programme : un concentré d'actes simples

L’objectif principal de l’association est d’aider des enfants népalais issus des vallées profondes de l’Everest à améliorer leurs conditions d’accès à la scolarisation.

Ces objectifs sont à la fois ambitieux et modestes :

Ambitieux, car l’association tente de combattre un réel problème de la société népalaise : les difficultés pour certains enfants d’être scolarisés, d’accéder à l’enseignement.

Modeste, car l’association souhaite garder une maîtrise de ses actions et de ses effets. Pour cela nous intégrons au cours des années de nouveaux enfants parrainés qu’à la seule condition de leur assurer une aide réelle et durable sur toute leur scolarité.

Aider à la scolarité d’un enfant des montagnes, c’est environ 250 euros par an (inscription, uniforme, fournitures scolaires, frais d’examen…).

La réussite de ce programme passe par la prise en compte de 3 éléments :

  1.  Assurer des parrainages pérennes sur toute la scolarisation des filleuls en subvenant aux frais d’inscription et coûts d’équipement.
  2.  Si les conditions le permettent, et depuis la terrible catastrophe sismique de 2015, aider les familles à parvenir à une stabilité matérielle et les accompagner dans leurs préoccupations.
  3. Ces enjeux nécessitent la participation indéfectible et incontournable de Kissan qui orchestre le bon déroulement au Népal.

Nos filleuls

À l’heure actuelle, 3 enfants bénéficient de ce programme.

Phula (9 ans) à droite et son frère Chirring (12 ans)

Pur Bahadur (7 ans)